Formations Nitrox en Martinique, simples et ludiques !

Découvrez la plongée Nitrox, sans formalité, chez ABC Dive :
Moins de fatigue, plus de confort, plus de sécurité...
 
Trouvez votre formation :
Pour ceux qui le souhaitent, ABC Dive propose des cursus rapides, sur place : salle de cours, matériel Nitrox spécifique...

Nous dispensons des formations selon les cursus ANMP / CEDIP , FFESSM / CMAS , PADI

dont des formations NITROX :

1 - Un 1er niveau, français ou international PADI, en 2 plongées : pour plonger avec plus de confort, idéal si on veut garder la pêche après la plongée.

2 - Un 2nd niveau français, en 4 plongées : gagner en sécurité pour les plongées plus profondes ( faites avec un bloc Air ) à décompression Nitrox durant la remontée et aux paliers ( sur une pony = bouteille déco, gonflée au Nitrox ).

Tout le matériel est disponible dans votre Club de Plongée ABC Dive, en Martinique :

Blocs, détendeurs, ordinateurs, compresseurs...

Et pour les cours théoriques ? Vous pouvez choisir de les suivre à distance, en version numérique.

Nous serons ravis de vous proposer notre e-learning !

Contactez-nous !
Formation Internationale PADI Nitrox

Un peu de culture Nitrox...

       Le Nitrox en plongée loisir est pratiqué depuis les années 80, avec une PpO2 max = 1,6 bars en France.       

       Les médecins hyperbares l’utilisent comme traitement en aigu et en chronique avec des PpO2 de 1,8 bar à 2,4 ATA ( = bar ), selon schéma thérapeutique

                     ( traitement de certains oedèmes, de certaines surdités, de plaies qui ne cicatrisent pas etc. ).

       Les militaires plongent avec des Pp02 allant de 1,7 à 2 bars ( depuis les années 60 ).

       DAN ( Dive Alert Network ), la plus grosse organisation de suivi / assurances en plongée, recommande l’usage du Nitrox.

       En plongée loisir, on utilise des mélanges entre 21 et 40%O2 ( le plus souvent, environ 32% ).

                      Au-delà de 40% O2, il s’agit de plongée plus technique, avec une formation supplémentaire.

                      Ces mélanges sont surtout utilisés à la fin de plongées profondes, en déco ( bouteille relais = pony ).

 

Un peu d'histoire...

      1770 Antoine de Lavoisier nomme l’oxygène, et publie "Mémoires sur l’oxygène" (1775, 1778) 

      1874 Paul Bert décrit la toxicité de l’oxygène. Il publie un ouvrage récapitulatif en 1878 : la pression barométrique, où il décrit différentes expériences sur les manifestations causées par les variations de la pression atmosphérique et de la pression d'oxygène sur l'être humain, et ce, à l'aide d'un caisson étanche de grande taille, pouvant contenir un homme 

       1959 Publication des études militaires, et création du National Oceanic & Atmospheric Association (NOAA) aux Etats-Unis, Normalisation des mélanges (32/68, 38/62, 40/60)

       1980 Dick Rutkowski introduit le premier le NITROX dans le monde la plongée loisir et crée IANTD

        2000 Prise en compte des plongées aux mélanges par la FFESSM

 

 2 philosophies s’offrent au plongeur Nitrox :

         soit il souhaite augmenter son temps de plongée et/ou réduire ses temps de paliers 

                    et/ou réduire son intervalle de surface et/ou réduire sa majoration pour la plongée suivante

         soit il veut majorer sa sécurité : pour simplifier, il plonge avec un bloc Nitrox, mais fait comme s'il plongeait à l'air !